top of page

Acerca de

Mon histoire : Et si le bonheur ne tenait qu'à un cheveu ?

A 40 ans, mariée et mère de deux enfants, Elodie se présente aujourd'hui comme accompagnante à la transformation intérieure, écrivaine et artiste peintre intuitive. Après avoir obtenu son DUT Techniques de commercialisation,  œuvré en tant qu'assistante commerciale/administrative/ressources humaines ou encore téléopératrice, vendeuse/serveuse elle n'y trouvait pas de sens sur le long terme. Elle nous livre le début de son histoire lorsqu’à neuf mois, ses cheveux ont commencé à tomber par plaque. Grandie dans une famille de médecin, elle croyait aux solutions médicales. A l'âge de cinq ans, le jour où un grand dermatologue a donné le diagnostic après un prélèvement du cuir chevelu sans anesthésie, Elodie a eu un choc. Voici les propos du médecin :

 « Il n’y a pas de traitement pour elle, elle sera comme ça toute sa vie, c’est une alopécie. »

 

Alors qu’elle rêvait sa vie de femme tel un conte de fée, à entendre ces mots, c’est comme si une partie d’elle mourrait. Elle perd le sens de sa vie…

 

« A partir de ce moment là,  j’ai choisi de donner un sens à ma vie à travers la vie de ma mère en étant à son écoute pour la soutenir au quotidien. Jusqu’à l’âge de 15 ans, nous avons essayé beaucoup de traitements dont les rayons UV, ça repoussait puis ça retombait. A l’âge de 15 ans, j’ai fait de la kinésiologie. Alors que je n’y croyais plus, nous rencontrons un coiffeur qui était aussi kinésiologue. Pendant 4 ans, j’ai pu faire un travail important sur les émotions. La confiance revenait et mes cheveux repoussaient. Puis en un été, au stress du bac ou avec la pilule tout est retombé.

 

Ma mère faisait tout pour m’aider. J’ai vu des guérisseurs, des médiums et puis j’ai compris après deux ans de dépression que je devais vivre pour moi et non pour faire plaisir aux autres. J'étais en réalité dans le « Monde de Monsieur EGO ».

 

Avec Monsieur EGO, on retrouve le contrôle, le perfectionniste, la peur, et on est dans l’avoir. Je me sentais victime, bourreau ou sauveur. Je faisais tout pour avoir l’amour de ma famille et la seule chose que j’y ai gagné c’était la dépression.

 

Je m’étais oubliée, j’ai joué la petite fille modèle et c’est moi que j’ai perdue.

 

J'ai porté une perruque dès l'âge de 15 ans. Pourtant, ça a été tout un chemin pour l’accepter…Etant toute petite, je faisais de la danse classique, mon professeur portait aussi une perruque et elle voulait que j’en porte une identique à la sienne pour le spectacle de danse ! C’était un épisode assez traumatisant…

 

Et là, un coiffeur de l’île de Ré, ami de la famille et très humain, m’a fait essayer différentes prothèses capillaires. Pour la première fois, je me suis sentie « normale »… Pendant 5 ans, j’ai donc porté une chevelure d’appoint pour traverser l’adolescence. Et au final, grâce à l’alopécie, j’ai pu rencontrer des hommes qui avaient du cœur.

 

Mais j’ai dû arrêter le sport alors que j’adorais le judo, à cause de la perruque. Et j’ai vécu des anecdotes plutôt désagréables comme par exemple aux Sables d'Olonne où la chevelure s’est envolée avec le vent… J’ai eu ensuite la peur du vent durant des années.

 

C’est à 19 ans que j’ai décidé de m’accepter sans cheveux.

 

A ce moment là, j’ai découvert une alliée qui m’a fait beaucoup grandir et qui m’a enseignée…

c’est « MadÂme INTUITION ».

 

J’ai trouvé « par hasard » un livre sur l’intuition et ça a été une grande révélation pour moi. Alors j’ai commencé à faire mes propres expériences pour mieux la comprendre. J’ai découvert que les limites sont celles que l’on se donne. Il n’y a pas de bien ou de mal. J’ai œuvré sur les lignées de ma famille : on porte très souvent un bagage qui ne nous appartient pas.

Puis je fais un voyage au Togo lors d'un voyage humanitaire socio-artistique en 2006 qui me reconnecte à la force de la Terre Mère. Cette Terre rouge qui vibre sous nos pieds me fît découvrir le rythme des percussions et la transcendance par la danse, m'ouvrît à l'acceptation d'être une femme sans cheveux et à de nouveaux dons, me prépara à l'engagement dans le couple, me fît sentir ce sentiment de liberté encore jamais vécu en France... De là, est née Amélé* , l'africaine blanche comme ils m'appelaient là-bas.

*prénom Togolais en lien avec mon jour de naissance dans la semaine qui a vibré très fort en moi autant que mon prénom Elodie. J'y répondais comme s'il avait toujours été le mien... Il est aujourd'hui important dans mon identité terrestre.

 

Ici, nous sommes dans le monde de l’ETRE et non de l’AVOIR. Après l'Afrique, c'est L'Inde à Pondichéry et Auroville qui m'appela où je découvris la beauté des couleurs et ses paradoxes culturels, les désillusions de l'illumination, la puissance de la pensée créatrice et les conséquences instantanées de l'état vibratoire, la profondeur de la solitude... De retour en France, la Terre Cathare qui nous réunis avec mon compagnon un an plus tôt, nous accueille à bras ouverts alors que je portais notre premier enfant. J’étais hypersensible mais je ne le savais pas encore. Et là bas, tout en préparant l'arrivée de notre enfant, je me suis retrouvée seule face à moi-même dans le silence de la nature. Il y avait à chaque saison tous les fruits à profusion, j’étais dans une forme de gratitude envers l’abondance de la terre. La nature me faisait un cadeau, je pouvais me ressourcer.

 

Et je retrouve peu à peu mes mémoires multidimensionnelles avec cette reconnection très fortes à mes origines stellaires et les dons qui en découlent... J'y fais aussi le chemin d'apprendre à reconnaître et aimer mes parts d'Ombre, à les remettre au service de ma Lumière.

 

Aujourd’hui, je vois la spiritualité avant tout incarnée au quotidien par un état d’être, une façon de pensée plus ouverte. Nous venons tous du monde spirituel, nous avons choisi ce corps pour faire l’expérience sur la Terre et ensuite y repartir…

 

Deux ans avant que je sois enceinte de ma fille, avec David, mon partenaire de vie, on s’est vu se marier dans la forêt en essayant nos alliances en plein cœur de Bordeaux. Cela nous a semblé complètement fou et impossible. Mais, après la naissance de notre fille, nous réalisons que toutes les conditions étaient réunies pour que notre vision devienne réalité dans le village de mon coeur, en Pays Cathare. On a proposé à nos invités de se costumer en tenue elfique-médiévale et on a fait cette expérience jusqu’au bout en respectant notre univers commun. C’était une épreuve de confiance. Le soleil a été là jusqu’à la fin… Et la magie de la vie aussi ! Au moment où le prêtre celtique a béni nos alliances par les 4 éléments dans cette petite clairière enchantée, il parlait de l’air : le vent soufflait, de l’eau : quelques gouttes de pluie tombaient, du feu : un rayon de soleil illuminait l’hôtel en plein milieu de la forêt de sapin…

 

Se faire confiance et s’écouter...

J’ai senti ça quand j’ai décidé d’accoucher à la maison dans l’eau. J’ai fait du chant prénatal et je ne voulais pas de subir d’actes chirurgicaux. Les hôpitaux ont leur place certes, mais il y a un grand travail d’humanité à y faire. Il est nécessaire d’écouter l’humain avant tout, de pouvoir l’accueillir dans la douceur et l’amour.

 

Pour ma part, ma mère a vécu la peur de l’inconnu et beaucoup de stress pendant sa grossesse. Et dès la vie fœtale, j’ai baigné dans ses émotions et ses peurs… A l’accouchement, elle a beaucoup souffert. Et je ne voulais pas faire subir ça à mes filles alors je suis allée à la rencontre, en moi, d'un maximum de peur lié à la naissance pour m'en libérer.

 

Cette Terre de l’Aude aide plus qu’en ville. J’ai pu y constater beaucoup plus de synchronicités : on pense à quelqu’un, la personne nous téléphone ! Ça nous rappelle à quel point nous sommes tous relié les uns aux autres. J'ai fondé l’association "Belle même sans cheveux" en 2010 dans ma ville natal pour aider les personnes touchées par l’alopécie à mieux s’accepter et elle a grandie là-bas pour devenue "Luniverselle" en 2017, accessible à tous avec le message d'amour de soi pour incarner en Paix.

 

Le « Monde de MadÂme INTUITION » nous permet de nous relier à nous même.

Je vois aujourd’hui l’âme comme la partie de nous qui vient s’incarner, elle est reliée à notre Esprit Pur. Dans le « Monde de Monsieur EGO » on oublie qu’on est relié à quelque chose de plus grand. Mon âme avait besoin de faire cette expérience pour que mon mental/égo se souvienne...

 

Chaque personne que je rencontre a quelque chose en commun avec moi et inversement. Avec nos blessures et les jeux (victime, sauveur, bourreau) on en oublie de dire simplement ce que l’on ressent. Alors qu’en devenant observateur, on peut prendre plus de recul et sortir du jeu pour ne plus réagir mais simplement agir avec plus de sagesse.

 

Le reflet miroir, je l’ai expérimenté dans mon couple. L’autre nous montre quelque chose de nous-mêmes. Quand je reconnais ce qui est en moi en miroir, ça aide à avoir un mode de communication plus clair, plus compréhensif et à être plus en paix. Ho'oponopono a aussi pris un grande place dans ma vie quotidienne pour pardonner et remettre au point O tout ce qui entrave la paix dans mes relations...

 

Dans ce monde, la joie revient et nous permet de créer. Je peux ainsi collaborer avec ma Divine Présence car je suis reliée. Lorsque les besoins sont exprimés clairement, la vie collabore pour y répondre. Avec plus de sagesse, il n’y a plus de caprice. Tout arrive avec la patience et toujours au bon moment. En ayant la foi en ce que nous avons envie de vivre, ma petite voix me disait "continue à croire en tes rêves". Et aujourd’hui nous avons trouvé un lieu de vie paisible.

 

Pendant des années, j’ai travaillé sur le monde émotionnel et au moment où je n’attendais plus de réponse par rapport à l’alopécie, durant ma 2ème grossesse, de nouvelles données sont venues à moi sur le fonctionnement de notre cerveau. J’ai compris ainsi que le système immunitaire et hormonal gèrent la santé de notre corps. Et c’est le cerveau primitif qui gère ce système (cf le livre de Michel Odent). Seulement il s’active également  lorsque nous sommes dans la peur et le stress. C’est l’instinct de survie qui se met en place : combattre ou fuir. Alors je vous laisse imaginer les conséquences sur la santé lorsqu’il subit sans cesse la peur ou le stress… Aussi, lors de l’apprentissage, c’est lui qui s’active et du coup, il stock dans la mémoire à court terme s’il se sent sous pression... Seul le plaisir et l’enthousiasme permettent aux informations d’être enregistrées dans la mémoire à long terme du néocortex. Le système limbique gère la mémoire émotionnelle et retient l’émotion ressenti durant un évènement. Il laisse ensuite passer l’information dans le néocortex si les conditions favorables sont réunies ou alors, paralysé par le souvenir de la peur, la bloquer dans le cerveau primitif.

  

Et si je vous ai parlé de Mr EGO  et de Mme INTUITION, c’est en réalité en lien avec nos deux hémisphères du néocortex. M. EGO n’est autre que le fonctionnement de notre hémisphère gauche : rationnel, logique, organisé, compétitif, individualiste etc.. Et Mme INTUITION c’est notre hémisphère droit : spirituel, créatif, imaginatif, coopératif, universel etc…Ils sont aussi notre côté Yang (masculin) et notre côté Yin (féminin).

 

Dans notre société, tout est fait pour utiliser le cerveau gauche alors que si l’on est capable d’utiliser les deux hémisphères de manière équilibré, on peut ainsi retrouver la paix en soi en cessant la dualité. Et si chacun fait sa part pour être en paix, c’est la paix dans le monde que nous pouvons retrouver…

 

Selon Michel Odent, l’art est le meilleur moyen de relier le cerveau primitif, le système limbique et le néocortex pour qu’ils soient en paix.

 

Aujourd’hui, je continue mon propre processus de transformation intérieur pour incarner la meilleure version de moi-même au sein de ma famille et jusqu'à aujourd'hui, au delà de mon association, j'ai œuvré en tant que bénévole au sein de la MJC et du Café Associatif de mon village ou encore au sein de l'école alternative de mes filles. Et, grâce à mon canal intuitif et inspiré, je me suis réalisée en tant qu'accompagnante à la transformation intérieure en œuvrant avec mon compagnon ainsi qu'en tant qu'artiste peintre à travers Les Toiles d’Amélé, comme youtubeuse sur ma chaîne Elodie Amélé et à travers l'écriture en tant qu'écrivaine pour partager mon message. (blog LA VOIX DU SOI S'EXPRIME... et livre HYMNE A L'INTUITION "L'art de rendre extra-ordinaire une vie ordinaire")

  

S’aimer soi-même, s’accepter tel que l’on est pour incarner la Paix en Soi et sur Terre,
tel est mon message.
»

Elodie Amélé - L'africaine blanche.jpg

Je vous accompagne...

Contactez-moi pour recevoir un accompagnement personnalisé à la transformation intérieure. Et si vous souhaitez témoigner de votre accompagnement, écrivez-moi ici... merci à tout coeur ! :)

Merci pour votre envoi !
bottom of page